Dialogues de dominatrices – Entrée 1
Life Experience

Dialogues de dominatrices – Entrée 1

Je commence une nouvelle partie des entrées de mon blog – les Dialogues avec les Dominatrices. Chaque entrée sera basée soit en partie ou en totalité sur une conversation « en direct » que j’ai eue avec quelqu’un, soit sur une correspondance électronique plus personnelle (concernant moi-même) que j’ai eue avec quelqu’un (avec ses informations personnelles omises).

Voici donc le premier des nombreux Dialogues des Dominatrices

Récemment, au cours d’une soirée de conversation plutôt fluide basée sur la libre association, un bon ami m’a demandé

« Alors, avec qui êtes-vous en compétition ? »

Malgré notre dialogue plutôt tangent, la question m’a en quelque sorte pris au dépourvu. Je lui ai demandé ce qu’il entendait par cette question, et il m’a répondu qu’il l’entendait à la fois dans un sens personnel et dans un sens commercial général.

« Eh bien, personne, je suppose », fut Ma réponse.

« Allons, soyons honnêtes. La concurrence est ce qui motive la plupart d’entre nous, et vous semblez plus motivé que beaucoup de gens. Alors… avec qui êtes-vous en compétition ? » a-t-il encore demandé.

« Personne. Personne sauf moi-même. »

Et c’est la vérité. Janvier est une fille que j’ai créée il y a longtemps. Et même si j’ai peut-être rattrapé, et même dépassé, cette première version idéalisée de « Moi », il y a toujours un « Moi » idéalisé amélioré qui flotte dans mon esprit, et je fais toujours la course pour rattraper « Elle ». C’est une compétition sans fin, Ma course, et je ne la rattraperai jamais. Mais c’est amusant.

« Qui est en concurrence avec vous alors ? », demandait-il encore.

« Je ne sais pas si quelqu’un l’est, ni qui il serait s’il l’était » était et est Ma réponse honnête.

La concurrence est un concept que j’ai en fait travaillé dur pour ne pas l’adopter dans ma vie d’adulte. Elle est basée sur la comparaison : se comparer aux autres, comparer son travail aux autres, surveiller et juger constamment les autres, ce qu’ils font et comment ils le font et tout ça, puis se juger soi-même pour voir que l’on pense être à la hauteur…

Tout cela demande beaucoup de temps, d’énergie et d’espace mental.

En tant qu’être humain, dominatrice, interprète adulte de FemDom, développeur et producteur de sites web pour adultes, je suis ma pire critique et mon meilleur concurrent. Je n’ai besoin de personne d’autre pour me motiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *