Réflexions sur la chasteté de l’un de mes sous-fifres préférés
Chastity

Réflexions sur la chasteté de l’un de mes sous-fifres préférés

« Chère Maîtresse Janvier,

Merci ! !! C’était AWESOME étant à court de chasteté le week-end dernier ! !!

Quand je me suis lancé dans la chasteté pour la première fois pour You il y a un an et demi, je pensais que la chasteté était simplement le déni de l’orgasme. Je travaillais pendant la journée et je portais la cage le soir en rentrant du travail, et le week-end. La plupart du temps pendant la semaine, je dormais en portant l’appareil. J’étais obéissant et je ne me masturbais pas sans y être autorisé. Cela n’a pas semblé trop difficile. Après les deux derniers mois (plus) enfermés dans l’appareil 24h/24, je comprends maintenant que j’étais très naïve en matière de chasteté. Pour moi, le déni de l’orgasme n’est qu’une composante de l’expérience globale de la chasteté. Comme je l’ai mentionné dans mon précédent courriel, il a vraiment façonné et modifié mes comportements et pris le contrôle de ma psyché. Vous m’avez beaucoup appris au cours des deux années où je vous ai connu.

Je me sens beaucoup plus excité que d’habitude depuis que je suis enfermé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Je pense que c’est un mélange de manque de stress lié au travail, de plus de temps libre, de la stimulation constante (bien que désagréable) de la cage, et du fait de ne pas savoir quand (ou si) je vais être autorisé à avoir mon prochain orgasme. Je ne considère plus mes orgasmes comme acquis…lol.

J’étais très excitée il y a deux semaines quand tu m’as donné la permission de jouir, puis tu m’as dit de retourner directement dans la cage. Mon orgasme n’était que médiocre. Avec le recul, je pense que je me suis inconsciemment mis la pression pour avoir un grand orgasme, car je savais que je retournais tout de suite à la chasteté, et je ne savais pas quand je serais de nouveau autorisé à sortir. La mise en place de la cage avec une érection est très douloureuse et très difficile. La mise en place de la cage juste après l’orgasme est une seconde chance.

Quand tu m’as dit mardi dernier que je pouvais sortir de la chasteté pour le week-end, je me suis senti comme un enfant qui compte les jours jusqu’à Noël. Je suis sorti de la chasteté vendredi soir. Je me sentais très déprimé vendredi soir, alors je ne me suis pas masturbé avant samedi. Je voulais en faire une occasion très spéciale samedi. Il y a deux ans, à New York, tu m’as donné une paire de bas que je garde dans un sac à fermeture éclair. Comme une bouteille de scotch bien vieillie, je ne les sors que pour quelques occasions spéciales chaque année (votre anniversaire/mon anniversaire/les remerciements/ Noël). J’ai eu un orgasme très explosif (mais pas aussi bon qu’à New York). Le jour où Tu m’as donné les bas, Tu m’as fait **********. Jusqu’à ce jour, je n’aurais jamais imaginé ou cru que je serais capable de *************.

Plus tard samedi, j’ai sorti la chaussette que tu m’as donnée il y a un an et demi (quand tu es venu me rendre visite en Pennsylvanie) de son sac à fermeture éclair. Comme les bas, il est également réservé aux occasions très spéciales. J’ai eu un autre grand orgasme. Dimanche, j’ai eu mon dernier orgasme par chasteté en réfléchissant avec tendresse à Votre récente visite, en particulier les moments passés étouffés sous Votre Cul Parfait après que Vous ayez enlevé Votre couche de latex extérieure ! C’était génial ! Ma cage se remplit à ras bord pendant que je tape ça et que j’y repense… Merde ! !!

C’était vraiment AWESOME de sortir de la chasteté pendant quelques jours. Merci ! Le gonflement et les ecchymoses ont diminué, sans pincement, piqûre ou éraflure de la serrure. Je n’ai pas eu à prendre conscience du renflement de mon pantalon. À quelques reprises, j’ai oublié et je me suis automatiquement assis pour faire pipi même si je n’avais pas la cage. C’était merveilleux de pouvoir avoir des orgasmes pendant des jours consécutifs (en ne pensant qu’à toi bien sûr) !

Je suis retourné à la chasteté comme on me l’avait demandé lundi. Il ne se passe pas une heure sans que je ne pense à toi, et tu étais même dans un de mes rêves une nuit de la semaine dernière. Une fois de plus, je suis conscient de la bosse, je pisse assis, je prends des bains, je lutte contre mes fortes envies et j’endure les épreuves de la cage 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. La chasteté a une fois de plus pris le dessus sur ma psyché. Je me soumets à Toi complètement, corps, esprit et âme. Pour moi, tu seras toujours la reine fétiche de l’univers, et la souveraine suprême de mon univers

…….

Respectueusement et avec soumission,

esclave m

PS. Merci pour les SMS et les e-mails. Cela m’aide à rester encouragé et motivé lorsque je me sens faible. ”

** Certaines parties de ce courriel ont été expurgées pour des raisons de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *